Comment tout a commencé

Comment tout a commencé

Du Tamil Nadu en Inde  à Idjwi en RDC,  en passant par Kao I Dong en Thailande , Phnom Penh au Cambodge, Long My et Duc Linh au Vietnam et enfin Rumdoul au Cambodge, j'ignorais que la mission se poursuivrait!

Infirmière, puis sage-femme de formation, Claire a quitté l'Europe à 23 ans. C’est en Inde que tout a commencé pour elle, dans les soins et traitements des lépreux, ensuite dans l’accueil et prise en charge des réfugiés cambodgiens installés dans les camps en Thaïlande. Responsable d’un dispensaire pour une organisation américaine (American Refugee committee), elle recevait 250 malades par jour et pratiquait les premiers soins d’urgence. Durant la même année, l’Ordre de Malte organisait un stage de promotion de la médecine traditionnelle cambodgienne avec l’appui d’un psychiatre français. Claire a prolongé son séjour dans ces camps où les souffrances endurées depuis des années suite à ce régime de terreur des Khmers Rouges, avaient été la cause de nombreuses maladies psychologiques, voire mentales. Ce fut l’initiation d’une action profondément originale où, grâce à une coopération étroite avec des médecins traditionnels, eux-mêmes réfugiés, les malades mentaux étaient pris en charge par leur propre communauté, dans le respect de leurs croyances et de leur culture, tout en bénéficiant des apports de la psychiatrie moderne.

Image1

Dans ces camps où 80% des maladies étaient contractées par les femmes, le projet de rentrer en Europe pour y décrocher un diplôme de sage-femme a germé. Claire retourne au Cambodge, et avec l’aide d’une infirmière belge, elle crée l'association "enfants du Cambodge” devenue par la suite "enfants et développement". Le Cambodge se remettait péniblement de son génocide, les vietnamiens occupaient le pays en y maintenant la paix. C’est à Phnom Penh qu’elle poursuit son idéal en travaillant à l’école des cadres. Elle y accompagne les infirmières et les sages-femmes dans leur formation, avec un accueil chaleureux au sein d’une maternité  qui lui donna l’accès aux consultations PMI (Protection maternelle et infantile).

La prise en charge intégrée de la grossesse et de l'accouchement devenait sa priorité !

En suivant l'exemple des plus pauvres, celui de rechercher l'excellence dans toutes les actions les récoltes de fonds et de sensibilisation se font avec une approche originale auprès des fondations, des  donateurs privés et  des entreprises belges et françaises.

 

Afin de permettre d’améliorer les compétences du personnel de santé et de prendre des mesures pour que les systèmes de santé puissent apporter une réponse mieux adaptée aux besoins des femmes enceintes et des nouveau-nés, Claire s’active à sensibiliser les populations aux questions de santé et dynamise la promotion des activités à  effet positif sur les attitudes et pratiques de la famille et de la communauté vis-à-vis de la grossesse et de l’accouchement.

Après un retour en Europe (mère de 8 enfants), Claire s’engage au sein de l’équipe Mékong Plus en Belgique où elle aura pu vivre et partager durant 20 ans l'esprit de créativité et de dynamisme au sein des équipes, qu’elles soient au Vietnam et au Cambodge, mais également en Europe.

En suivant l'exemple des plus pauvres, celui de rechercher l'excellence dans toutes les actions les récoltes de fonds et de sensibilisation se font avec une approche originale auprès des fondations, des  donateurs privés et  des entreprises belges et françaises. Claire entend bien poursuivre sa mission, auprès des sages-femmes en particulier, afin d'améliorer leurs conditions de travail et en faire profiter les populations bénéficiaires.

Le leitmotiv simple et direct « Le développement ça marche quand tout le monde participe ! » permet à chacun de s’impliquer à sa manière . Et cette diversité est d'une richesse in estimée. C’est ce que Claire s’engage à poursuivre au sein de  l'asbl                   Mothers & Midwives Support.